Élever des abeilles : comment en faire son métier ?

Élever des abeilles : comment en faire son métier ?

Vous êtes désormais décidé à faire un métier passionnant celui d’élever des abeilles. C’est une excellente idée puisque vous contribuez à la lutte contre la disparition de ces insectes pollinisateurs. En sachant également les bienfaits du pollen, vous envisagez de vous lancer dans l’apiculture, mais cela requiert un savoir-faire spécifique et vous devez aussi savoir gérer un rucher. Voici quelques conseils utiles pour pouvoir faire de l’élevage d’abeilles son métier et pour obtenir plus de compétences.

Suivre des formations en apiculture

Avant de vous lancer dans ce métier, il est important de connaitre les bases de l’apiculture. Avec une formation apiculture, vous pourrez acquérir des connaissances appropriées pour l’entretien de votre rucher, et obtenir ainsi un revenu correct. Donc, pour devenir un professionnel dans ce domaine et pour bien protéger les abeilles, rendez-vous auprès d’un centre de formation en apiculture qui vous apprendra à maitriser ce nouveau travail en vous donnant les différentes techniques pour élever des abeilles. Ces méthodes sont essentielles à l’équilibre écologique, car elles assurent la survie de ces insectes alors ne négligez pas votre formation ainsi que le matériel nécessaire tel qu’un extracteur de miel et une combinaison !

Se documenter pour bien élever des abeilles

Comme vous êtes un débutant dans l’apiculture, il va falloir vous documenter. Il existe de nombreux ouvrages qui parlent des abeilles et des techniques qui pourront aider les amateurs à faire de l’élevage d’abeilles son métier, tel que le livre « Apiculture pour les nuls » d’Henri Clément. C’est le meilleur moyen d’apprendre la partie théorique de l’apiculture et les aspects particuliers d’un rucher.

Effectuer des stages pratiques

Avoir beaucoup de connaissances n’est pas suffisant. Il faut une certaine expérience pour pouvoir travailler dans l’apiculture, vous pouvez commencer à effectuer des stages auprès d’une vraie exploitation ou dans des ruchers-écoles. Demandez des renseignements auprès des bureaux de la commune de votre ville. Votre entourage pourra également vous aider à trouver ces stages.

Si vous connaissez un apiculteur, vous aurez toutes les chances d’avoir tous les renseignements dont vous aurez besoin et même l’opportunité de collaborer avec lui. Il existe aussi de nombreuses bonnes écoles qui disposent de site web où vous pouvez accéder facilement. Notez bien que vous pourrez bénéficier d’une formation gratuite selon le dirigeant de la ruche-école.

Opter pour l’abeille noire

Se lancer dans l’apiculture est un grand pas vers la sauvegarde des abeilles, vous soutenez ainsi l’effort des autres apiculteurs. Cependant, il y a des apiculteurs qui participent indirectement à l’extinction de ces insectes en faisant importer certaines espèces, ce qui favorise le métissage des souches ancestrales. Donc, vous qui débutez dans ce métier, choisissez d’élever l’abeille noire afin de préserver le patrimoine endémique de notre pays.

Les techniques d’élevage d’abeilles

Avant tout il est important de préciser qu’élever des abeilles dans le but d’en obtenir quelques colonies est différent de celui d’en faire son métier puisque pour ce dernier, il s’agit de réaliser une exploitation apicole. Pour élever des abeilles, il faut avoir une certaine sagesse et de la patience, car c’est une matière délicate qui ne se prend pas à la légère. La technique la plus efficace est la méthode de division, car elle permet d’obtenir des colonies plus stables et vous respectez ainsi la biologie des abeilles. Si vous maîtrisez cette méthode, votre avenir dans ce métier sera bien assuré puisque vous allez bien vous développer.

Développer son talent de commercial

Développer son talent de commercial

Être commercial, c’est exercer un métier difficile et un métier assez ingrat. Pourtant, il est possible de cartonner si vous vous investissez à fond.

La polyvalence, un atout important

L’une des choses les plus importantes lorsqu’on est commercial, c’est d’être polyvalent. En effet, le secteur du commerce bouge beaucoup et les commerciaux sont très nombreux. Il sera donc nécessaire de se faire sa place sur le marché et de la défendre bec et ongles. Vous devez alors être capable de vendre des contrats d’assurance aujourd’hui, comme vous pourrez cartonner au rayon parfumerie d’un grand magasin demain.

Être commercial professionnel, c’est pouvoir vendre n’importe quoi à n’importe qui, car c’est votre job. Vous devrez donc laisser de côté les préjugés du type « c’est pas un produit qui me correspond » car c’est au commercial de s’adapter au produit et de se conformer à la demande.

L’expérience rend insubmersible

Sur le marché, il y a les commerciaux, et les commerciaux qui ont de l’expérience. La différence entre les deux est importante. Avec de l’expérience, le commercial sait identifier instantanément comment approcher un client ou un prospect pour lui vendre un produit ou un service. Il saura également lorsqu’il est temps de mettre un terme à la conversation pour la continuer lors d’un autre rendez-vous ou s’il peut mathématiquement faire des ventes immédiatement.

commercial

L’expérience compte beaucoup dans ce métier, car il apprend à développer un certain instinct. Le commercial expérimenté saura alors tout mettre en œuvre pour arriver à ses fins. Le commercial expérimenté ne craint pas l’échec, il l’adore. Pourquoi ? Tout simplement parce que cet échec va lui permettre de devenir meilleur. D’ailleurs, les grandes sociétés ne font confiance qu’aux commerciaux expérimentés aujourd’hui. Même si vous commencez au bas de l’échelle, persévérez et continuez à vous battre, car c’est cette lutte qui vous rend meilleur.

Être l’ami des clients

Être commercial, ce n’est pas simplement lécher les bottes des clients. En effet, il est tout à fait possible de vouloir vraiment aider les clients et leur proposer ce qu’il y a de meilleur pour eux… Généralement, les commerciaux qui arrivent à convaincre facilement leurs interlocuteurs sont ceux qui sont convaincus eux-mêmes de leur discours et du produit ou du service qu’ils vendent. D’ailleurs, il est très important d’aimer son métier de commercial…

En effet, la différence est très importante entre une personne qui veut vraiment mettre en avant les atouts du produit et une autre qui le fait parce qu’il a des objectifs à atteindre. Faites en sorte de donner satisfaction à vos clients, donnez-leur l’envie de revenir et vous verrez que vous serez toujours bien vu dans le milieu.

Soyez ambitieux, et dépassez-vous

Si vous souhaitez connaître le succès et développer entièrement votre talent de commercial, il est impératif que vous aimiez le défi. En effet, il est très important de vouloir se surpasser à tout moment, et se fixer de nouveaux objectifs chaque jour. Si vous vous comparez aux autres, sachez que vous pourriez ne pas avancer… Alors que si vous vous comparez à vous-même et que vous pensez à surpasser vos résultats d’hier, vous pourrez vous bâtir une carrière importante en tant que commercial.

commercial ambitieux

D’ailleurs, cela a également une répercussion directe sur votre salaire : lorsque vous prouvez que vous pouvez toujours vous surpasser, votre employeur remarquera votre motivation débordante et vous récompensera en conséquence. Il ne sera alors pas étonnant que vous vous voyiez octroyer une prime sur vos objectifs, et que vous obteniez une promotion importante au fur et à mesure de vos réalisations.

Comment gérer un organisme de formation ?

Comment gérer un organisme de formation ?

Pour disposer des formations de qualités, il est nécessaire d’avoir une bonne gestion de son entité. Comment gérer un organisme de formation ? La réponse à cette question se trouve dans les prochains paragraphes.

Se déclarer auprès des organismes compétents

La première chose à faire pour gérer un organisme de formation est de se déclarer auprès des organismes compétents. Il s’agit d’une déclaration d’activité vous permettant de mettre vos prestations de formation à la disposition du grand public. Par ailleurs, des conditions sont nécessaires pour obtenir le droit de dispenser de formations professionnelles selon les lois du travail.

Effectivement, il est important d’obtenir un certificat attestant des compétences que l’on a à fournir des formations de qualités. La raison est simple, il est primordial de prouver qu’un organisme de formation dispose bien des compétences nécessaires pour transmettre son savoir à d’autres aspirants. C’est pour cette raison que cette gestion doit passer par votre certification.

Comme dans tout travail, il est important de disposer d’un statut juridique correspondant aux activités que l’on exerce. Il s’agit d’un autre aspect primordial de la gestion d’un organisme de formation pour être en règle vis-à-vis des autorités. Pour ce faire, vous avez entre autres le choix entre devenir : travailleur indépendant, entreprise individuelle ou encore auto entrepreneur.

Se munir des outils adéquats

Pour optimiser la gestion d’un organisme de formation, il est nécessaire de disposer des outils correspondant à la nature de nos activités. Parmi ceux-ci, un logiciel de gestion de formation figure parmi les plus importants afin de faciliter l’apprentissage des nouveaux aspirants. Il s’agit d’un outil généralement sur mesure conçue pour automatiser au maximum le processus de formation.

Avoir un logiciel sur mesure pour gérer la formation permet de regrouper toutes les informations nécessaires en un seul endroit. Cela permet donc aux aspirants de retrouver facilement les modules et les bases de connaissances dont ils ont besoin. De ce fait, l’apprentissage se fait plus rapidement et le personnel formé peut être déployé rapidement pour démarrer la production.

En outre, posséder ce genre d’outil favorise les économies. Premièrement, un logiciel de formation permet de ne disposer que d’un seul outil pour gérer toutes les formations proposées. Ensuite, il permet également de limiter le temps passé à former le personnel pour leur permettre de rejoindre rapidement le travail et donc de rapporter de la valeur à l’entreprise. Enfin, les coûts du développement de cet outil sont généralement moins élevés que d’en avoir plusieurs à la fois.

Faire une veille constante sur les nouvelles pratiques

Peu importe le domaine, il est important de faire une veille constante sur les nouvelles pratiques. La raison est que les évolutions ne s’arrêtent jamais et il est important de proposer ces nouvelles connaissances aux personnes que l’on forme.

C’est pour cette raison que vous devez vous constamment à jour sur vos connaissances. Cela veut dire que pour former les autres à partir d’un organisme de formation, vous devez faire en sorte que celui-ci dispense des informations à jour et de qualité.

Comment trouver un serrurier facilement ?

Comment trouver un serrurier facilement ?

Définie comme étant un dispositif mécanique fixe qui sert à bloquer une porte, la serrure est un élément incontournable pour la sécurisation de votre habitation. Bien entendu, il en faudra plusieurs pour une maison, et le mieux sera de trouver le bon serrurier pour en installer au niveau des éventuelles entrées de votre habitation. Mais comment trouver le bon serrurier ?

Des contacts de serruriers sur la toile

Internet regorge de nombreux sites de serruriers qui font des annonces sur la toile, au sujet des services qu’ils sont en mesure de fournir en la matière. Les prix sont concurrentiels que parfois, l’envie nous tente d’en recruter un sur la toile. Bref, tous ces sites se vantent sur la compétence de leurs artisans dans des cadres virtuels où il nous est généralement impossible de vérifier la véracité des informations fournies. Ainsi, il faudra grandement se méfier car plus d’un se sont déjà faits avoir par des serruriers escrocs sur le net.

L’annuaire et les réseaux de fabricants

L’annuaire peut également constituer une source d’informations en la matière. La consultation d’un annuaire est intéressante dans la mesure où vous pouvez dénicher un serrurier non loin de votre localité. Ce qui impactera sur le coût de la prestation vu que les frais de déplacement seront réduits, voire nuls en raison de la proximité du service. N’oubliez pas que vous n’avez jamais eu l’occasion de voir ces serruriers en œuvre auparavant.

Par conséquent, si vous n’avez d’autres options que l’annuaire, fouinez plutôt dans la partie où sont affichés les réseaux de fabricants professionnels qui procurent de tels services, comme le réseau Bricard, le réseau Picard ou encore le réseau des Points Forts Fichet…

Les boîtes aux lettres

Puisque nos artisans ne manquent pas d’imaginations pour se faire connaître, ils ont trouvé la maline idée de glisser dans nos boîtes aux lettres des affiches formulant des publicités concernant les services qu’ils peuvent fournir, ainsi que les fourchettes de prix pour les différents types de travaux de serrurerie dont ils se disent capables de faire. Ce sont également des informations à prendre avec des pincettes, dans la mesure où nous n’avons jamais eu l’occasion de vérifier concrètement la véracité des compétences de ces derniers. Donc, à bannir de nos options autant que possible.

Les recommandations

Le moyen le plus sûr reste le bouche à oreille. Pour ce faire, vous pouvez vous renseigner auprès de vos voisins ou auprès de votre propriétaire au cas où vous êtes locataire :
Dans le premier cas, vos voisins peuvent vous procurer des contacts et avec plus de chance, des contacts de serruriers qui travaillent non loin de chez vous. L’avantage d’une telle approche, c’est que vous ne risquez pas de tomber sur un serrurier incompétent vu que vos voisins vous recommanderont sûrement un ou plusieurs serruriers qui ont déjà eu l’occasion d’effectuer des travaux satisfaisants chez eux.

Dans l’autre cas, votre propriétaire peut vous mettre en relation avec le syndicat de votre immeuble. Ce qui vous mettra, par la suite, en lien avec plusieurs sources d’informations qui ont, les unes comme les autres, eu au moins une fois dans leur vie recours à des serruriers. En plus de l’obtention de plusieurs contacts en ce sens, vous aurez également une idée assez diversifiée sur le coût des travaux. Ce qui orientera facilement votre choix.

Partir en vacances avec son bébé : les précautions à prendre

Partir en vacances avec son bébé : les précautions à prendre

Partir en vacances avec son bébé est un moment de bonheur lorsqu’on a pris toutes les précautions nécessaires. Il y a donc certains éléments à considérer avant le voyage, comme tout trajet il faudra bien se préparer. Puisqu’il s’agit d’un bébé, il est essentiel d’être plus prudent et préventif. Découvrez alors dans cet article toutes les précautions à prendre si vous envisagez de partir avec votre enfant.

Bien choisir la destination

Le choix de la destination dépend de l’âge du petit. S’il s’agit d’un bébé à bas âge, il vaut mieux rester en France et visiter un membre de la famille qui habite tout près, ou aller à la campagne, à la mer ou à la montagne.

Si le bébé est plus de 6 mois, vous pouvez envisager de partir un peu plus loin. Voyager dans le pourtour méditerranéen ou dans les îles Caraïbes serait une excellente idée ! Cependant, pour n’importe quelle destination, demandez-vous si vous aurez facilement accès à un médecin et à un hôpital. Ainsi, il faut bien vous renseigner sur la ville où vous allez vous rendre surtout s’il s’agit de votre premier voyage avec le bébé. Et une fois arrivée sur le lieu, logez dans un hôtel pour que votre bout de chou ait un total confort.

Faire une petite visite chez le pédiatre avant de partir en vacances avec son bébé

Consulter un pédiatre avant de partir est obligatoire si votre bébé est victime de rhumes ou d’otites. Ce médecin pourra vous confirmer si votre enfant est en mesure de supporter un voyage en avion, si un bain de mer peut lui être bénéfique. Il faut également demander au pédiatre un certificat de non-contagiosité si vous voulez intégrer le baby-club.

Toutefois, si votre bébé a attrapé la varicelle, il est conseillé de se renseigner sur la durée de la varicelle et de ne prendre l’envole que s’il est vraiment guéri afin d’éviter de contaminer les autres. Trouver auprès du pédiatre les contacts d’un médecin s’il en connaît un dans votre destination.

Opter pour le moyen de transport approprié

Si votre destination est à moins de 500 kilomètres de chez vous, alors prenez la voiture. Par contre, si le trajet est entre 500 et 1 000 kilomètres, choisissez de voyager en train. Ce serait plus confortable, et moins fatigant pour lui. Mais si c’est encore plus loin, il est évident que vous devez partir en avion. Ne vous inquiétez pas, car un bébé âgé plus d’une semaine peut prendre l’avion, il suffit juste de le téter au décollage et à l’atterrissage. Donc pour le voyage, mettez dans son sac de voyage des couches, de l’eau, de la poudre de lait et un biberon, une tenue de rechange, un gilet supplémentaire, un bavoir, et des lingettes.

Préparer sa trousse à pharmacie

Avant de partir en vacances avec son bébé, il est indispensable d’avoir sous la main une trousse à pharmacie au cas où il tomberait malade durant le voyage. Mettez alors dans la trousse un calmant pour un bébé de plus d’un an, du crème solaire pour protéger sa peau, des médicaments comme le paracétamol et les suppositoires, des sachets de réhydratation si le bébé souffrait de diarrhée ou de déshydratation.

Comment réagir aux remarques sexistes au travail ?

Comment réagir aux remarques sexistes au travail ?

Longtemps, et encore aujourd’hui, il y a toujours des remarques sexistes dont sont souvent victimes les femmes. Des machistes, voire des misogynes, arrivent toujours à mettre leur grain de sel aux bureaux. Ces propos indisposent, offensent même la gent féminine qui, parfois, a du mal à s’intégrer dans ce monde masculin. Pour en faire face, comment doit-on réagir ?

Des remarques sexistes, comment les repérer ?

Il y a des mots qui sont typiques des machos dans les lieux de travail. Des moins intenses aux plus vexants, les entendre tous les jours pourraient incommoder jusqu’à en venir à la motivation. De simples propos qui connotent peut-être une familiarité déplacée, mais qui peuvent se traduire en langages ambivalents. « C’est la forme aujourd’hui ma jolie ? » pourrait être un compliment, mais évoquerait également une certaine domination.

Dire devant les collègues féminins « ce mec est une vraie femmelette » ou « il est plus lent et plus bête qu’une femme » est considéré comme émettre un propos discriminatoire, voire diffamant. Et entendre un homme sortir un « t’as tes règles pour être si nonchalante et si balourde » frôle l’humiliation.

Gérez vos collègues… « lourds »

Quand de tels propos sortent de la bouche de vos collègues, il faut savoir réagir. Y faire face est la meilleure des attitudes et il serait mieux de réagir avec fermeté et rétorquer avec des mots pertinents tout en restant polie. Il y a également ce genre d’humour qui arrive à atteindre les…méchants. Répondre avec un ton railleur permet de décourager les machistes.

Avec une grande capacité de retenue, certaines arrivent à jouer les naïves et à leur demander de répéter les propos. Une tactique qui marche à tous les coups pour ridiculiser le mauvais blagueur. Avec un certain courage, vous pourrez dire « je ne suis pas disposée à discuter sur un sujet aussi futile » et arriverez à clore la conversation. Vous pourrez aussi nommer le comportement, ce qui va servir à ces machos de leçon et à les faire taire.

De l’aide et des sanctions

Être victime de remarques sexistes influe sûrement sur votre moral. Si c’est le cas, et si vous n’avez pas le courage de les affronter, demandez de l’aide. Vous pourrez alors envoyer des mails à l’harceleur avec des « mots justes », une lettre qui va servir de preuve si la situation s’envenime. Aviser votre supérieur ou demander de l’aide auprès des responsables des RH vous permettra également de dénoncer les auteurs du sexisme et de les sanctionner par la suite.

Sachez que la loi Rebsamen du 17 août 2015 stipule que « nul ne doit subir d’agissement sexiste, défini comme tout agissement lié au sexe d’une personne, ayant pour objet ou pour effet de porter atteinte à sa dignité ou de créer un environnement intimidant, hostile, dégradant, humiliant ou offensant ». Et il appartient à l’employeur d’instaurer une ambiance saine au sein de son entreprise. Notez que l’auteur de sexisme est passible de 3 à 10 ans d’emprisonnement et d’une amende entre 45 000 et 75 000 euros.

Les logiciels indispensables quand on est indépendant

Les logiciels indispensables quand on est indépendant

Aujourd’hui, être indépendant nécessite l’intervention ainsi que l’aide des logiciels en ligne. Cependant, pour être beaucoup plus productif et beaucoup plus organiser avec ses clients, il est plus que nécessaire d’utiliser des logiciels. Grâce à l’évolution technologique, on arrive aujourd’hui à éliminer les anciennes techniques et méthodes de travail. Il est même parfois possible d’avoir une opportunité de travail avec ses avancés technologique.

Les logiciels de gestions de mail

Quel que soit le type de courrier mail que vous utilisez ; Gmail, Hotmail, Yahoo ou bien d’autres boites ; il est dans votre intérêt d’utiliser un logiciel de gestionnaire de mail. Beaucoup de Freelancer en portage salarial à Paris utilisent cette technique afin de mieux lier toutes vos tâches professionnelles. Pour ce faire vous avez le choix entre l’utilisation d’un logiciel entreprise et d’un logiciel communautaire. Le premier est une offre spéciale pour une entreprise, tandis que l’autre est plus destiné aux particuliers ainsi que d’autres freelances.

Dans la version entreprise, on vous suggère Microsoft Outlook qui est très populaire et très utilitaire au sein d’une société. Vous pouvez quand même choisir Mozilla Thunderbird qui est un logiciel efficace pour ceux qui veulent s’initier à la gestion des mails et des agendas. Si vous voulez obtenir un maximum de satisfaction, Google vous propose également ces produits grâce à l’utilisation de l’agenda de son Gmail. Il vous suffit d’ouvrir un compte gratuit Gmail et vous bénéficiez des différentes fonctionnalités qu’apporte le logiciel.

Les logiciels de gestion de tâches

Avant d’entamer son travail, il est conseillé de bien s’organiser et de bien organiser ses tâches. Pour cela, l’utilisation de logiciel de gestionnaire de tâches est plus qu’indispensable. Vous pouvez opter pour la méthode du papier et du crayon comme auparavant, cependant avec les nouvelles technologies, vous pouvez toutefois utiliser Evernote afin de mieux citer et d’arranger toutes vos tâches. Avec ce logiciel libre et gratuit, vous bénéficiez d’un service rapide et efficace. En plus de cela, Evernote est très intuitif, vous pouvez le lier facilement avec votre compte mail et vous aurez également l’occasion de partager vos notes avec les clients pour que vous soyez bien en phase.

Une fois que vos tâches seront bien établies, vous pouvez maintenant passer à une autre étape plus cruciale. Cette méthode est très efficace et très précise, vous pouvez apercevoir l’évolution de vos travaux. Le logiciel correspondant pour ce genre de situation est le tableau de trello. Il est devenu très populaire ces dernières années et beaucoup de gens l’utilisent qu’il soit particulier ou salarié. En plus d’être très intuitif, trello est également gratuit.

Les logiciels de stockage en ligne

Vous aurez également besoin de stocker vos travaux afin de mieux rechercher après. Il est possible que votre machine de bureau vous abandonne un certain temps et toutes vos données seront perdues avec. Pour cela, la meilleure solution est l’utilisation des stockages en ligne ou le Cloud. Il existe de nombreuses solutions de stockage comme le One Drive pour les abonnées d’Outlook et Hotmail. Cependant, c’est Google encore qui offre la meilleure offre pour ces adhérents en leur proposant Google Drive.

L’avantage de Google Drive c’est que le logiciel vous permet de stocker des données jusqu’à 15 go de données. De plus vous pouvez partager assez facilement ces données avec vos collègues ou bien vos amis. Il existe aussi une autre alternative qui est Dropbox que vous pouvez utiliser afin de livrer les tâches effectuées.

A la découverte des huiles sèches

A la découverte des huiles sèches

Avez-vous déjà entendu parler d’huiles sèches ? Si vous suivez l’évolution du cosmétique, vous savez surement ce que c’est et pour quoi on l’utilise. Quoi qu’il en soit, vous allez le découvrir dans ce qui suit et dans cet article, alors accrochez-vous !

Un petit aperçu sur l’huile sèche

L’huile sèche est une substance très appréciée surtout pendant la saison printemps-été. Actuellement, le nombre de personnes qui l’utilisent augmente de plus en plus puisqu’elle a un caractère « multifonction ». L’huile sèche a tant d’effet sur le visage, le corps et les cheveux. Mais pour avoir du bon résultat, il faut bien les choisir.

L’huile sèche pour la peau

Les huiles végétales appelées aussi sèches sont très fluides et peuvent facilement pénétrer dans la peau en ne laissant aucun film gras. Quand vous utilisez ce genre d’huiles, vous aurez un résultat non gras comme on dit du « toucher sec ». Elles sont distinctes des autres huiles végétales qui sont plus grasse, et où on ne remarque aucune brillance sur la peau. Vous pouvez parfaitement ajouter ces huiles sèches dans vos cosmétiques maison ou les mettre dans un coffret à barbe. Elles peuvent aussi être utilisées comme soin nourrissant ou comme crème de jour ou de nuit.

Le choix d’une bonne huile sèche

Pour des raisons de santé, il est important de vérifier la qualité de l’huile sèche que vous utilisez. Ce n’est pas suffisant de se focaliser sur l’odeur et autre facteur que certaines personnes considèrent comme important. Il faut choisir une huile sèche naturelle et regarder l’INCI sur de l’étiquette afin d’avoir la garantie qu’elle ne contient pas d’ingrédient douteux. Vous pouvez aussi utiliser une huile sèche avec un label BIO reconnu comme celle vendue chez la Slow cosmétique.

Sur quelles parties du corps peut-on appliquer les huiles sèches ?

Vous pouvez parfaitement mettre sur toutes les parties de votre corps les huiles au toucher non gras. Pareille que toutes les huiles végétales, elles sont riches en vertus bénéfiques. Ce sont les substances idéales pour bien soigner la peau de votre visage et celle du reste du corps. Vous pouvez également les appliquer pour faire des massages, avec ce type d’huile vous serez plus détendu et obtiendrez une peau douce.

Les avantages des huiles sèches

Les huiles sèches ont un toucher sec, c’est pourquoi elles sont parfaites pour les soins du corps, d’autant plus qu’elles pénètrent assez rapidement. Vous n’aurez donc pas à attendre une demi-heure avant de mettre vos habits après les avoir appliqués. Ces huiles végétales peuvent être utilisées comme soins réparateurs et elles agissent efficacement sur les cheveux secs, abîmés ou cassants. Même s’il existe divers types d’huile qui sont favorables pour les cheveux, les huiles sèches sont aussi de véritables alliés pour embellir la chevelure.

Pour les utiliser, il suffit d’ajouter quelques gouttes d’huile sèche dans votre bain, vous bénéficiez ainsi de leurs vertus hydratantes et relaxantes. Vous allez certainement apprécier l’huile, car elle a des parfums exceptionnels. Mettez de l’huile sur votre visage avant d’aller vous coucher, ou mélangez-la avec votre crème de nuit ou à votre masque. Votre peau sera plus lisse et éclatante.

Appliquez aussi l’huile sèche sur vos cheveux, quelque temps avant que vous mettiez votre shampooing ou même après. Il faut bien insister sur les pointes. Ainsi, ils seront très brillants, doux et faciles à coiffer. Pour votre corps, l’huile va vous aider à bien vous relaxer en l’associant avec un léger massage, appliquez bien sûr les zones sèches. Afin d’avoir un excellent résultat, mettez l’huile sèche sur une peau humide une fois sortie du bain ou de la douche, ou avoir fini une séance de sauna ou de hammam !

Quelle déclaration effectuer suite à la vente d’un véhicule ?

Quelle déclaration effectuer suite à la vente d’un véhicule ?

En France, vendre ou céder sa voiture implique de procéder à des démarches administratives spécifiques, dont la déclaration de cession. L’enregistrement de la cession est une formalité obligatoire permettant d’informer la Préfecture de la vente ou du don de votre voiture, et donc, du changement de propriétaire. Pourquoi et comment déclarer la cession de sa voiture ?

Pourquoi déclarer la vente ou la cession de son véhicule ?

Selon l’article R322-4 modifié par le décret n° 2009-136 du 9 février 2009-art. 6, tout propriétaire d’une voiture immatriculée à son nom et qui décide de la vendre, de la céder ou de la détruire doit faire une déclaration de cession dans un délai prédéfini de quinze jours après l’opération. S’il ne le fait pas ou ne respecte pas le délai imparti, il est passible d’une contravention de 4e classe.

Cette formalité permet d’attester de la vente, du don à titre gracieux ou de la destruction de la voiture. Le certificat est établi en deux exemplaires, dont l’un sera remis à l’ancien propriétaire et l’autre au nouveau. Depuis l’entrée en vigueur du Plan Préfectures Nouvelle Génération ou PPNG en novembre 2017, la déclaration de cession de véhicule se fait exclusivement en ligne, via l’ANTS ou des sites agréés tels que www.declaration-de-cession.net.

En plus d’être un acte réglementaire, la déclaration de cession est utile pour déclarer à la Préfecture le changement de propriétaire de la voiture. Il dédouane ainsi l’ancien propriétaire de tout accident ou infraction au Code de la route commise avec la voiture par le nouveau conducteur. Enfin, le certificat de cession est aussi utile pour l’immatriculation du nouveau véhicule, laquelle devra être faite dans un délai d’un mois au maximum après l’opération.

vente voiture

Comment faire une déclaration de cession de véhicule ?

Auparavant, il fallait se rendre en préfecture ou en sous-préfecture pour déclarer la cession d’une voiture. Il suffit aujourd’hui de se connecter sur https://ants.gouv.fr pour télédéclarer la cession ou le don d’un véhicule.

Pour effectuer la déclaration en ligne, voici la liste des documents à fournir :

  • Photocopie de la carte grise
  • Original du certificat de cession ou Cerfa n°15776*01 : formulaire à télécharger, à faire remplir et signer par le vendeur et l’acheteur
  • Original du mandat ou Cerfa n°13757*03
  • Copie de la pièce d’identité du cédant ou vendeur
  • Procès-verbal du contrôle technique datant de moins de 6 mois pour les voitures de plus de 4 ans.

Toutes ces pièces sont à envoyer en version numérique au professionnel habilité par l’État pour réaliser la déclaration de cession en ligne. À la fin du processus, vous recevrez un récépissé de déclaration que vous devrez imprimer et conserver, pour servir de preuve que vous avez bien effectué la démarche.

Notons qu’une fois que le certificat de cession est enregistré au sein du Système d’Immatriculation des Véhicules ou SIV, le nouveau propriétaire doit penser à faire changer l’immatriculation de la voiture. Cette démarche peut aussi se faire en ligne.

Au bout du troisième changement de propriétaire, il faudra également renouveler la carte grise du véhicule.

Comment choisir le panier de son chien ?

Comment choisir le panier de son chien ?

Quand on adopte un chien, il y a des conditions pour qu’il se sente bien chez vous. Pour lui inculquer une bonne éducation, il ne suffit pas de le nourrir, il faut également lui offrir un lieu pour dormir. Le panier est maintenant un accessoire incontournable pour un animal de compagnie et vous devez vous référer sur plusieurs critères avant de fixer votre choix.

Pour que le chien ait un bon sommeil !

Le dilemme, quand on adopte un toutou, est de choisir où le placer. Si certains préfèrent le mettre dehors dans une niche, comme ils ont choisi un molosse. D’autres optent pour une race de petites tailles qui peut bien occuper une petite place dans un coin. Dans les deux cas, vous devez toujours penser à lui offrir un bon « lit douillet » pour sa sieste et pour une bonne nuit.

Le couchage de son toutou peut se décliner en panier qui offrira une certaine chaleur aux petits. C’est une meilleure solution par rapport au coussin qu’il pourrait trainer partout. Le panier lui confère également une certaine sûreté en se sentant en sécurité « dedans ». C’est aussi un bon moyen pour lui apprendre le bon maintien.

Le meilleur pour votre boule de poils !

Une corbeille ou un panier peut rester dans sa forme d’origine, mais pour plus de fun et de confort, vous pourrez lui offrir de jolis modèles. Choisir un panier pour chien original selon les critères classiques n’est pas si compliqué, mais pour votre chouchou, vous pourrez ajouter l’authenticité. Ainsi, beaucoup de maître et maîtresse offrent à leur boule de poils du « sur mesure » avec un couchage douillet et une petite touche personnalisée.

Si certains fortunés peuvent se permettre d’offrir de la haute couture à leur toutou, vous pourrez également acheter du luxe dans les boutiques d’accessoires canins. Un beau design, une forme et une belle décoration, une dimension adaptée à la taille de votre chien, un nettoyage facile dans la machine à laver, le tout ajoute de l’originalité et du confort au couchage de votre toutou.

Choisir son panier selon le contexte

Pour que votre chien dorme confortablement, il faut lui offrir le panier qui lui sera adapté. Quelques critères sont alors à prendre en considération. L’âge de votre animal de compagnie définit la taille de son couchage. Il est préférable de ne pas acheter un qui est trop juste à sa taille, choisissez-le plus large pour qu’il puisse bouger à son aise. Mais vous devez tout de même penser à en acheter un plus grand quand il grandira.

Sa condition physique et sa santé influent également sur votre choix. Pour un animal qui a un problème d’articulations, on vous conseille d’équiper son panier d’un matelas orthopédique. C’est un dispositif qui est conçu pour supporter sa colonne vertébrale, ainsi que les muscles de son dos et est idéal pour répartir son poids. Il existe alors des modèles confectionnés dans du plastique pour plus de résistance, dans du cuir pour plus de confort, dans de l’osier pour plus de douillet. Vous pourrez aussi opter pour la forme ronde, rectangulaire, avec ou sans rebord.